Ma chère Irina T. ! Une potière venue d’Irkoutzk !

Combien d’heures avons-nous passées les mains sur le tour, accroupies l’une face à l´autre, courbées sur cette terre qui sait se faire si douce et si indomptable à la fois ? Je n’oublierai jamais ton premier tout petit atelier avec son évier microscopique et l’eau gelée des caves de Moscou dans lequel opiniâtre et infatigable tu créais déjà des merveilles de terre.

Quel bonheur cela a été de voir ton projet de master classes prendre forme, l’atelier croitre et embellir pour désormais trôner au sommet d’un bel immeuble de Tchystie Prudy !

Quelle leçon de vie aussi de te voir persévérer quand ton dos se brise et que, pliée en deux, tu ne renonces à rien et continue de monter ta petite entreprise de poterie et d’accueillir, depuis ton divan, le tout Moscou désireux de se mesure à la terre ! Une Oblomov bien laborieuse !

Dans notre sabir mêlé de ton bel anglais et de mon pauvre russe, tu m’as ouvert les yeux sur les qualités du potier : la patience, l’humilité, la rigueur. Tu m’as encouragée lorsqu’avec mes pots je m’effondrais à chaque échec, lorsque je tapais du pied en râlant devant les heures de nettoyage après nos leçons et surtout tu m’as laissée libre de créer, de libérer les formes qui sommeillaient sous mes doigts et donné les premières clés de la Terre.

Bref si vous passez à Moscou… foncez chez Мастерская керамики TIS !