Il y a environ 5 ans, alors que nous vivions à Asnières, une banlieue familiale un peu trop grise à mon gout, l’envie de végétal me taraudait régulièrement. Il faut dire que comme beaucoup de jeunes mamans la sortie du week-end au square me laissait sur ma faim : comment apprendre la beauté et le respect de la nature à un enfant sur ces carrés d’herbe poussiéreux au pied de ces arbres domestiqués ?

C’est alors que je suis tombée sur une affiche pour des ateliers d´Ikebana. Un nom bien poétique et évocateur pour un art lointain et mystérieux qui m’a tout de suite happée ! Je souris encore intérieurement aujourd’hui en me remémorant mes aller-retour en RER chargée de ma poussette, de végétaux en tous genre et de fragiles et parfois imposantes compositions florales issues de ces cours ! Quelle fierté de rentrer à la maison et d’installer en bonne place le bouquet de la semaine aussitôt admiré par quatre petites paires d’yeux …

Sato, bien que de retour de Moscou, je suis encore trop loin de toi pour me joindre à vos cours mais je lis avec plaisir les annonces d’exposition et reportages que tu continues de m’envoyer et j’ai bien dans ma todo liste pour les années à venir de consolider et approfondir mes acquis dans ton art !

A bientôt j’espère !