Merci mamie ! Tout commence dans l’enfance, en tant que mère vous le savez bien … quelle pression sur nos épaules !

Je ne fais pas exception à la règle. Aussi,  je voulais partager dans ce post une douce pensée en mémoire de ma grand-mère Geneviève Pouget et de ma marraine Jeanne Crouzille sa cousine. Lorsque les soins de leur ménage nombreux leur laissaient un moment de répit, elles ont pris sur leurs loisirs pour me montrer patiemment qui comment tenir une aiguille ou un crochet, qui comment broder un point de rose ou cet affreux point de tige qui m’a donné tant de fils à retordre … c’est le cas de dire ! Ah ces fameux premiers travaux d’aiguille !

Sans ces figures tutélaires, dont le souvenir déjà perd de sa netteté et que je m’efforce de conter à mes filles, pour repousser encore l’échéance de l’oubli … et parce que les grands-mères d’aujourd´hui ne sont pas de cette génération et que c’est au mamans de tout redécouvrir pour transmettre dans le champ des activités dites  » manuelles », ces mains qui aujourd´hui pianotent sur ce clavier seraient désoeuvrées et inexpertes …

Merci ma petite « mamie Limoges », merci « tatie Jeanette » … et merci papi pour les mûres, les épines, les herbes au coin des lèvres et les confitures qu’au final on ne mangeait jamais … sur ce petit chemin où il faisait toujours soleil et qui sentait la noisette … la la la