J’avais réalisé un réfrigérateur et une maison de poupées en carton pour mes filles… mais je voulais me lancer dans la réalisation d’une petite machine à laver que je ne trouvais pas dans le commerce. Et là le matériaux papier atteignait ses limites, comment en effet réaliser un arrondi pour la porte de la machine par exemple … qu’à cela ne tienne j’ai commencé à chercher un atelier de menuiserie à Moscou où je vivais alors … et c’est ainsi que j’ai renoué avec Konstantin Skvortsov à peine entre aperçu lorsqu’il cohabitait dans un sous-sol poussiéreux avec mon atelier de céramique et qui s’était installé dans une improbable usine désaffectée réaffectée en « pépinière d’entreprises artisanales  » à la mode russe dans la proche banlieue de Moscou !

Ascenseurs branlants et sols disjoint, j’ai retrouvé la poussière et les chemises à carreaux de ce charpentier généreux, avide, tout en retenue et pudeur, de partager et d’offrir à chacun expérimenté ou néophyte les moyens de s’exprimer par le bois.

Et me voilà arrivée avec mon modeste croquis et mon projet fort puéril de jouet pour fille ! … Personne n’a souri, j’ai été formée, épaulée, conseillée avec autant d’écoute et d’attention que si j’étais venue réaliser un meuble ou un instrument de prix du haut d’une grande expérience. Les russes aiment le bois, il n’est jamais bien loin de leurs datchas du dimanche et cela se sent chez ДарТруда (prononcez dartruda) qui se traduit en gros par : le don du travail.

Voici un petit film qui vous fera découvrir cet espace de coworking à la russe, une véritable fourmilière de passionnés, hommes, femmes, jeunes, enfants, retraités … tous réunis autour du bois ! Même si vous n’y comprenais goutte ! Imaginez-moi débarquer dans cet univers sans savoir aucun mot de vocabulaire technique juste dessiner, sourire et dire merci/bonjour/au revoir ! Des moments épiques et des souvenirs bien doux !